Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’économie dépend plus que jamais d’un Internet non seulement fonctionnel mais de haut débit et de temps de réponse à la hauteur des attentes de la clientèle.

Les dernières années ont également vu la vitesse à laquelle les consommateurs se connectent augmenter constamment, inaugurant ainsi l’ère de la vidéo et de la télévision sur Internet avec les Youtube, Netflix, Facebook et autre Skype de ce monde. L’avènement du mobile à large bande et de « l’Internet des choses » ajoute une autre dimension importante à cette dynamique. En outre, de plus en plus d’applications et contenus résident dans le « cloud ». La collaboration entre les usagers exige que tous ces éléments soient proches de ceux et celles qui l’utilisent et que deux abonnés puissent se connecter par le chemin le plus court même s’ils appartiennent à deux réseaux distincts, souvent concurrents.

Les fournisseurs de services et de contenus ont trouvé une solution à ces problèmes : des points d’échange neutres qui servent de plaques tournantes ou les différents acteurs  peuvent se connecter entre eux facilement permettant ainsi à leurs clients respectifs de dialoguer entre eux ou d’accéder à l’information désirée sans détours inutiles.  Outre un meilleur service pour les clients, les fournisseurs peuvent également réduire leurs coûts.

Le nombre d’échanges Internet actifs de par le monde est sur le point de surpasser les 400 et le phénomène s’accélère. Il était grand temps que Montréal se joigne au bal.